Coronavirus : Le Royaume-Uni opte pour un reconfinement

Boris Johnson, le premier ministre du Royaume-Uni a déclaré le retour à un nouveau confinement national, le lundi 4 janvier dernier. Cette mesure est destinée à freiner les contaminations par un nouveau variant du virus, qui est plus contagieux que le premier détecté en 2020. Cependant, un membre du gouvernement prévient que ce reconfinement fera au moins deux mois, soit jusqu'en mars prochain. Par ailleurs, l'OMS aussi fait des recommandations imminentes.

La justification de la décision du Premier ministre Britannique

Après l'Écosse, c'est le tour de l'Angleterre. En effet, Boris Johnson justifie sa décision par la multiplication et la propagation rapide du nouveau variant du Covid-19 qui est plus contagieux. Il s'avère que ce virus a subi de nombreuses mutations ces derniers jours, ce qui a donné naissance à d'autres variants du virus.
Les hôpitaux britanniques sont soumis à des pressions qui sont dues au Coronavirus plus contagieux depuis le commencement de la pandémie. À cet effet, il a vivement demandé à ses concitoyens de ne pas sortir de chez eux, afin de diminuer les contaminations du Coronavirus.
Il précise alors que les lieux d'enseignement seront fermés et quitter les domiciles ne seraient toléré que pour des urgences et cas précis. Il est donc possible de se rendre dans le lieu de travail si et seulement si le télétravail est en panne.
Face aux nouvelles mutations du virus dans la communauté internationale, l'OMS n'a pas manquée de faire elle aussi des recommandations.

Les positions de l'organisation Mondiale de la Santé

Pour s'attaquer à la présence de nouveaux variants plus contagieux du Covid-19, le comité d'urgence de l'OMS se trouve dans l'obligation d'émettre de nouvelles recommandations le 15 Janvier 2021. En effet, Tedros Adhanom Ghebreyesus a convié deux semaines plutôt les membres, pour prendre de bonnes mesures au sujet des récentes mutations du virus puis recommander l'usage des certificats de vaccinations et des tests pour les voyages internationaux.
La directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique, Matshidiso Moeti, se sent déjà préoccupée par la présence de plusieurs d'autres variantes sur le continent Africain. Ainsi, d'autres États pourront avoir un reconfinement après le Royaume-Uni, s'ils ne prennent pas leur garde.