Le respect du droit de l’homme en 2020 : illusion ou réalité ?

L’avènement du COVID-19 en 2020 a énormément secoué le monde. La rupture de l’équilibre mondial s’est notamment fait ressentir sur les droits de l’homme. Cela dit, quelles sont les représailles du covid-19 sur le respect des droits de l’homme ?

Impacts du coronavirus sur le respect des droits de l’homme en 2020

S’il y a une chose positive que la pandémie du coronavirus aurait apporté au monde, c’est la mise à nue des inégalités sociales qui jusque-là étaient masquées par les beaux discours des hommes politiques. En effet, sur tous les plans, les couches sociales vulnérables sont celles qui ont le plus souffert du covid-19.
C’est l’exemple de la discrimination des personnes de couleurs dont le taux de mortalité est presque le double de celui des personnes blanches. Cette inégalité s’est également fait ressentir dans les prestations sanitaires et sociales au cours de cette période.
Par ailleurs, on note des discriminations relatives aux personnes lesbiennes, gays, bisexuelles… Ces derniers ont souvent été mis à l’écart lors des procédures de confinement, ce qui a influé négativement sur leur bien-être.
Aussi, un recul des droits des enfants a aussi été notifié. Malgré les efforts déployés par les États pour développer l’apprentissage à distance, la majorité des enfants défavorisés n’y auront pas accès.

Le devoir de respecter les droits de l’homme, même en pleine pandémie

Au vue des bévues remarquées pendant la pandémie du covid-19 dans le cadre du respect des droits de l’homme, il est important de souligner le besoin de renforcement des différentes approches desdits droits. Le droit à la santé notamment devrait être accessible à tous, en temps réel afin d’assurer la survie de tous.
Aussi, les discriminations devraient être combattues plus efficacement et avec rigueur.